Services environnementaux

Les forêts tropicales procurent des services environnementaux vitaux, tels que la fourniture d’eau douce. L’OIBT travaille avec ses pays membres pour faire en sorte que l’importance et la valeur des services environnementaux assurés par les forêts tropicales soient davantage pris en compte. Photo: W. Cluny

Les services environnementaux (également appelés services écosystémiques) désignent les avantages que les populations tirent des écosystèmes. Dans les forêts tropicales, les services environnementaux assurent toute une gamme de fonctions: modération des épisodes météorologiques extrêmes et leurs conséquences; dispersion des graines; atténuation des sécheresses et inondations; cycle et circulation des nutriments; stockage du carbone; protection des cours d’eau, chenaux fluviaux et du littoral contre l’érosion; détoxification et décomposition des résidus; lutte contre les nuisibles agricoles; maintien de la biodiversité; génération et conservation des sols et renouvellement de leur fertilité; contribution à la stabilité du climat; purification de l’air et de l’eau; et pollinisation des cultures et de la végétation naturelle.
 
En outre, les forêts tropicales jouent souvent un rôle particulièrement important dans le piégeage du carbone, la conservation de la biodiversité, la protection des bassins versants et la régulation des climats régionaux.
 
Or, du fait que les forêts assurent nombre de ces services «gratuitement», elles sont rarement évaluées à leur juste valeur. Tous ceux qui bénéficient considérablement des services environnementaux procurés par les forêts tropicales – par exemple les citadins, les grandes industries et les pays développés – paient peu, voire rien, en contrepartie. Cela signifie que les forêts tropicales sont souvent sous-évaluées comparées à d’autres affectations des sols comme l’agriculture, l’élevage ou le développement urbain, ce qui entraîne leur dégradation et leur déforestation.
 
En apportant aux propriétaires et gestionnaires de forêts tropicales un revenu et en augmentant la compétitivité économique de la gestion durable des forêts (GDF), les dispositifs de paiement des services environnementaux (PSE) peuvent aider à:

  • Diminuer la pauvreté en milieu rural
  • Réduire la déforestation tropicale
  • Stimuler la réhabilitation des surfaces forestières dégradées
  • Accroître l’adoption de la GDF.
 
Le principe sous-jacent est d’internaliser les avantages et les coûts environnementaux qui ne sont généralement pas inclus dans les comptes économiques dans l’objectif de réduire et d’inverser la dégradation des forêts et la déforestation, et de récompenser les propriétaires et gestionnaires forestiers pour leur gestion vertueuse des forêts.
 
Une compensation en contrepartie de services environnementaux n’est pas nécessairement de nature financière. Des prestataires de ces services pourront en effet tirer des avantages considérables d’une sécurité accrue de la tenure, par exemple, ou bien d’une compensation en nature prenant la forme d’un appui destiné à augmenter la sécurité alimentaire.
 
Au vu des nombreux exemples de dispositifs de PSE réussis en région tropicale, il faut agir pour les intensifier. L’OIBT œuvre avec ses États membres pour que soient mieux reconnues l’importance et la valeur des services environnementaux procurés par les forêts tropicales et pour élargir les PSE à l’ensemble du monde tropical. L’OIBT a d’ores et déjà accompli une vaste somme de travail en matière de REDD+, qui est une forme de PSE offrant de remarquables possibilités de récompenser les propriétaires forestiers qui mettent en pratique la GDF.
 

Liens connexes