Programme de bourses de l'OIBT

L'OIBT offre des bourses, financées par le Fonds Freezailah pour les bourses, afin de promouvoir le développement des ressources humaines et de renforcer les compétences professionnelles en matière de foresterie tropicale et disciplines connexes dans les pays membres. L'objectif est de promouvoir la gestion durable des forêts tropicales, l'efficacité de l'utilisation et de la transformation des bois tropicaux et de meilleures informations économiques sur le commerce international des bois tropicaux.
Des lauréats d'une bourse de l'OIBT en formation au Costa Rica. Photo: M. Manzanero

Historique

En date de décembre 2021, ce programme, lancé en 1989, avait permis à plus de 1 400 jeunes et employés à mi-carrière de plus de 49 pays travaillant dans la fonction publique, des institutions de recherche, la société civile ou le secteur privé, de poursuivre leur développement professionnel et d'améliorer leurs perspectives de carrière. Trente-deux pour cent des bourses ont ainsi été attribuées à des ressortissants originaires de la région Afrique, 30,6 pour cent de la région Asie-Pacifique, 24,9 pour cent de la région Amérique latine-Caraïbes, 9,6 pour cent de pays membres consommateurs en développement et 3,1 pour cent de pays consommateurs développés, qui ont mené leurs activités dans des pays membres producteurs. Pour 71,7 pour cent, les bourses ont été attribuées dans le domaine du Reboisement et de la gestion forestière, pour 19,8 pour cent dans celui de l'Industrie forestière et pour 8,5 pour cent dans celui de l'Économie, des statistiques et des marchés.
 
Les bourses attribuées jusqu'à présent représentent un montant total d'environ 9,8 millions de dollars des États-Unis. Leur financement a été assuré grâce aux généreuses contributions, à titre volontaire, du Japon (68 pour cent), des États-Unis d'Amérique (19 pour cent), des Pays-Bas (7 pour cent), de l'Australie (2,5 pour cent) ainsi que d'autres (3,5 pour cent), dont la Suède, le Royaume-Uni, ou encore le Fonds B pour le Partenariat de Bali, auxquels s'ajoutent des entreprises privées. Le programme soutient principalement des activités de courte durée, telles que la participation à des conférences internationales, des sessions de formation et des voyages d'étude, mais il aide également les boursiers à préparer des manuels et des monographies et fournit en outre de petites subventions pour des études universitaires de troisième cycle.
 
Le Programme de bourses de l'OIBT encourage le développement des compétences des femmes en matière de foresterie, et a ainsi aidé 424 d'entre elles à mener des activités dans le cadre d'une bourse, ce qui représente plus de 30 pour cent du nombre total de bourses.

Évaluation de l'impact du Programme de bourses de l'OIBT

Une évaluation d'impact du Programme de bourses, menée durant l'été de 2016, a montré que ce dernier avait contribué de manière notable au développement des compétences dans les pays producteurs membres de l'OIBT. Cent cinquante-cinq boursiers et boursières originaires de 28 pays, ayant mené à bien leurs activités boursières entre 2010 et 2014, ont ainsi répondu à notre questionnaire. S'agissant de savoir si les sondés avaient contribué à favoriser le reboisement et la conservation des forêts dans leur pays, 82 pour cent ont répondu que leur contribution avait été de très à modérément importante. Environ 88 pour cent des sondés ont par ailleurs indiqué qu'ils avaient été en mesure d'améliorer la productivité et la performance de leur institution de tutelle en élaborant de nouveaux programmes ou de nouvelles manières de travailler. Quarante-deux pour cent d'entre eux ont ajouté que les connaissances et savoir-faire acquis grâce au Programme de bourses leur avaient permis d'avoir une influence sur la politique nationale en matière de foresterie et d'environnement dans leur pays. Enfin, soixante et un pour cent ont noté qu'ils travaillaient actuellement sur des questions relevant de la foresterie internationale, notamment ce qui touche à l'évolution du climat et à la REDD.
 
Quatre-vingt-cinq pour cent des répondants sont titulaires d'un doctorat (42 pour cent) ou bien d'un mastère (58 pour cent) en foresterie ou dans une discipline connexe, plus d'un tiers des boursiers ayant obtenu ces diplômes grâce à l'appui du Programme de bourses de l'OIBT. Plus de 60 pour cent ont obtenu un emploi ou une promotion en rapport avec leur spécialité immédiatement après avoir terminé leur bourse, tandis qu'à la question de savoir si cette promotion ou ce nouvel emploi était imputable aux compétences et connaissances acquises dans le cadre des activités de leur bourse, 73 pour cent ont répondu que cette promotion leur était «entièrement imputable» ou «fortement imputable» .
 
Le résumé des résultats du 1er sondage mené en 2010 figure dans le numéro spécial 21/1 de notre bulletin d'information TFU consacré au Programme de bourses de l'OIBT qui a été publié en 2011 (en anglais), et la synthèse des résultats du second sondage mené durant l'été 2016 est disponible dans le numéro 25/4

Éligibilité

Le montant maximal octroyé pour une bourse est de 10 000 dollars EU. Seuls des ressortissants de pays membres de l'OIBT peuvent poser leur candidature, et les bourses sont attribuées principalement à des ressortissants des pays membres en développement. Cliquez ici pour en savoir plus, notamment sur les critères d'éligibilité, d'évaluation et de sélection.

Programme de bourses 2022

Édition 2022 du Programme de bourses de l’OIBT: le dépôt des candidatures est maintenant clos. Pour en savoir plus sur la procédure de sélection des bourses, veuillez consulter le calendrier. Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre Programme.