• TOP
  • Nouvelles
  • Ouverture de la conférence internationale sur la formation forestière dans le bassin du Congo

Communiqué de presse

Ouverture de la conférence internationale sur la formation forestière dans le bassin du Congo

6 mars 2018

5524_ext_06_fr_0.jpg

Alvine Fotso, étudiante en foresterie au Centre régional d'enseignement spécialisé en agriculture (CRESA) au Cameroun, fait une intervention durant la Conférence internationale sur la formation forestière. Photo: R. Carrillo/OIBT

S’agissant de l’un des réservoirs majeurs de biodiversité dans le monde, les forêts du bassin du Congo nécessitent à ce titre des ressources humaines formées et compétentes en vue d’assurer leur gestion durable. Tel est le thème central de la Conférence internationale sur la formation forestière: La formation face aux défis de la gestion durable des forêts du bassin du Congo, qui a démarré ce 5 mars à Douala au Cameroun.
 
La sous-région du bassin du Congo recèle en effet le second massif de forêt ombrophile tropicale le plus vaste au monde, dont la superficie s’étend sur plus de 2 millions de kilomètres carrés. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette Conférence, le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle, a insisté sur l’importance de disposer de ressources humaines formées pour être en mesure d’améliorer les pratiques de la gestion forestière, d’augmenter l’efficience de la transformation du bois et de créer des applications de pointe dans le domaine du bois. Il a à cet égard relevé la démarche novatrice des modules de formation qui vont être lancés au cours de la Conférence, l’un étant conçu pour la formation de niveau universitaire et l’autre axé sur les aspects techniques de la gestion durable des forêts (GDF), y compris l’emploi des critères et indicateurs de la gestion durable des forêts tropicales mis au point par l’OIBT.
 
Ces modules de formation ont été élaborés dans le cadre du projet intitulé «Renforcement des capacités des membres du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale d’Afrique centrale (RIFFEAC) pour la formation en gestion durable des concessions forestières» [PD 456/07 Rev.4 (F)], que l’OIBT a financé. M. Dieterle a reconnu le rôle joué par ce projet, qui a fourni un accompagnement à sept établissements de formation situés au Cameroun, en République centrafricaine, au Congo, en République démocratique du Congo et au Gabon en vue d'améliorer leurs programmes et installations. À ce propos, il a remercié les Gouvernements de la Belgique, du Japon et de la Suisse de leur concours financier apporté à ce projet.
 
M. Raymond Ndomba Ngoye, le Secrétaire exécutif de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), a évoqué la contribution substantielle de ce projet au Plan de convergence de la COMIFAC, notamment à son volet formation et renforcement des capacités.
 
Les représentants des Gouvernements du Cameroun et du Congo ont affirmé toute la pertinence des modules de formation pour assurer que les programmes soient mis à jour en ligne avec les derniers développements et nouveaux enjeux en matière de foresterie, tandis que Mme Junko Masuda, la représentante de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) au Cameroun, s’est félicitée de la coopération fructueuse entre l’OIBT, la JICA, le RIFFEAC et les pays du bassin du Congo qui s’est traduite par l’exécution réussie du projet de l’OIBT, lequel a non seulement permis de développer des modules de formation adaptés à la réalité de la sous-région, mais aussi d’améliorer les installations, les équipements et le matériel dans les cinq pays qui la composent.

Les résultats attendus de cette Conférence sont les suivants:
  • être mieux informé sur l’importance, les menaces et les possibilités associées à la formation forestière et environnementale dans la sous-région;
  • améliorer les connaissances sur les modules de référence et leurs intégrations dans les programmes de formation;
  • renforcer les capacités des institutions membres du RIFFEAC à résoudre les problèmes posés par la formation forestière et à tirer profit des possibilités qu’ils offrent;
  • mieux appuyer l’implémentation des modules de référence dans les institutions de formation de la sous-région; et
  • renforcer les alliances et partenariats stratégiques en faveur des institutions du RIFFEAC.
 
Cette conférence est organisée conjointement par le RIFFEAC et l’OIBT, sous le haut patronage du Ministère camerounais des forêts et de la faune (MINFOF), dans le cadre du projet de l’OIBT PD 456/07 Rev.4 (F).
 
Il est possible de suivre l’actualité de la conférence sur FacebookInstagram et Twitter (en anglais).
 

ÉVÉNEMENTS

Appels à propositions

Pour visualiser et imprimer les fichiers PDF de ce site, téléchargez gratuitement le logiciel Adobe Reader