À la une rss

Les mangroves constituent un aspect crucial du tourisme à Bali, selon son Vice-Gouverneur

M. Ketut Sudikerta, le Vice-Gouverneur de Bali, a déclaré que l’Indonésie devait renforcer la conservation des mangroves. Photo: K. Sato/OIBT

M. Ketut Sudikerta, le Vice-Gouverneur de Bali, a déclaré que l’Indonésie devait renforcer la conservation des mangroves. Photo: K. Sato/OIBT

L’Indonésie a besoin de renforcer son action en vue de conserver les écosystèmes de ses mangroves, car la richesse de leur flore et de leur faune constitue un aspect crucial du tourisme sur l’île de Bali, selon le Vice-Gouverneur de la province de Bali, M. Ketut Sudikerta.

Des activités qui échappent aux radars?

Des camions chargés de sciages issus de la production artisanale à Bouaké en Côte d’Ivoire à destination du Burkina Faso.        Photo: R. Tsanga et E. Essiane/CIFOR

Des camions chargés de sciages issus de la production artisanale à Bouaké en Côte d’Ivoire à destination du Burkina Faso. Photo: R. Tsanga et E. Essiane/CIFOR

Dans le monde tropical, le secteur du bois fournit du travail à des centaines de milliers de sans-emploi, y compris dans le cadre d'activités à caractère artisanal qui, bien que n’apparaissant pas nécessairement dans les statistiques officielles, n’en sont pas moins des sources d’emplois vitales dans les régions rurales. Dans ce numéro d’Actualités des Forêts tropicales, Paolo Cerutti et ses co-auteurs (page 3) expliquent ainsi que, en Côte d’Ivoire, les tronçonneurs artisanaux – des jeunes pour la plupart cherchant leur indépendance financière – produisent au moins un quart de l'offre en bois disponible sur le marché intérieur, voire probablement plus. Le commerce transfrontalier avec les pays limitrophes y est également substantiel.

Célébration de la Journée internationale des forêts: Du charbon de bois d’origine durable en Côte d’Ivoire

Une petite subvention que l’OIBT a attribuée en 2009 à une association de femmes de Côte d’Ivoire, MALEBI, a permis à celle-ci de valoriser sa production de charbon de bois grâce à des techniques efficaces et respectueuses de l’environnement. Cela a aussi permis d’améliorer le niveau de vie des collectivités locales tout en sensibilisant à l’importance de la conservation des forêts. Aujourd’hui, MALEBI met en œuvre un projet plus conséquent de l’OIBT visant à reboiser et à réhabiliter une forêt riveraine, la forêt classée d’Ahua, afin de lui assurer une source d’approvisionnement pérenne pour fabriquer son charbon de bois.

Nouvelle étude sur la traçabilité du bois au Guatemala

Une étude sur la traçabilité du bois conduite par l’Institut national forestier (INAB) du Guatemala a permis de cerner plus précisément les flux de bois au sein des trois plus importantes régions productrices de ce matériau dans le pays. En effet, toutes trois confondues, les provinces de Guatemala et Chimaltenago ainsi que la municipalité de San Agustín Acasaguastlán produisent 45 pour cent du volume de bois dans le pays, dont des produits transformés tels que sciages, copeaux, contreplaqués et panneaux de particules. Cette étude sur la traçabilité du bois, qui a été réalisée dans le cadre du projet de l’OIBT TFL-PPD 040/13 Rev.2 (M), a ainsi permis d’identifier les sources de matières premières des produits transformés ainsi que leurs destinations.

Un nouveau manuel de gestion des plantations d’acajou africain

Le Conseil ghanéen de recherche scientifique et industrielle (CSIR) et l'Institut ghanéen de recherche forestière (FRIG) viennent de publier un ouvrage intitulé Gestion des plantations d'acajou en milieu tropical dans le but d’aider les agriculteurs et autres petits propriétaires de terres à créer et à gérer des plantations peuplées d’espèces d’acajou africain (Khaya). Ce manuel a été produit dans le cadre du projet de l’OIBT PD  528/08 Rev.1 (F).

Un atelier renforce l’application de la CITES aux espèces arborescentes inscrites

Organisé du 7 au 9 février dernier par l’OIBT, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et l’organisation non gouvernementale guatémaltèque Fondation Nature pour la Vie (FNPV), l’Atelier international sur les espèces arborescentes de la CITES a donné lieu à des préconisations destinées à renforcer l’application de la réglementation de la CITES aux espèces arborescentes qui y sont inscrites afin d’assurer que leur commerce soit opéré dans le respect de la légalité, de la durabilité et de la traçabilité.