À la une rss

Une meilleure gestion du bois d’Agar

Production de copeaux de bois d’Agar dans une communauté locale du Haut-Assam en Inde. Photo: Association du bois d’Agar de l’Assam

Production de copeaux de bois d’Agar dans une communauté locale du Haut-Assam en Inde. Photo: Association du bois d’Agar de l’Assam

L’OIBT et la CITES viennent de publier leur rapport sur l’Atelier régional Asie consacré à la gestion des taxons de bois d’Agar sauvages et de culture, qui s’est tenu en janvier dernier. Cet Atelier a été organisé en réponse à la Décision 15.95 de la CITES qui a fait l’objet d’une révision lors de la 16e Conférence des Parties afin d’identifier des stratégies permettant de trouver un équilibre entre la conservation et l’utilisation des populations sauvages de bois d’Agar, en veillant à alléger la pression sur celles-ci par l’emploi de matériel cultivé.

Nos partenaires internationaux accroissent la disponibilité des informations sur les produits forestiers et améliorent la fiabilité des statistiques sur les bois tropicaux

Un chargement de sciages au Gabon, prêt pour le marché d'exportation. Photo: OIBT

Un chargement de sciages au Gabon, prêt pour le marché d'exportation. Photo: OIBT

Le 29 janvier dernier, le Groupe de travail intersecrétariats sur les statistiques du secteur forestier (IWG) a clôturé sa 28e réunion qui se tenait au siège de l'OIBT à Yokohama (Japon).

Pérenniser le bois d’agar

Du 19 au 23 janvier, quarante participants originaires de 15 pays se sont réunis à Guwahati (Inde) à l’occasion d’un atelier international destiné à partager leurs expériences sur le plan de la conservation du bois d’agar et de son commerce durable.

Cap vers l'aval

Au fil des années, l’OIBT a financé de nombreux projets et activités dans le but d’accompagner dans le monde tropical le développement d’industries du bois qui soient pérennes et créatrices de valeur ajoutée. En effet, pour un pays, la mise en place d’industries de transformation du bois (dites «filière aval») au niveau local est bénéfique à plusieurs titres: création d’emploi, apport de recettes publiques, ou encore promotion de la gestion durable des forêts et du développement de plantations lignicoles. Dans ce numéro d’Actualités des forêts tropicales, nous nous penchons sur des actions qu’a menées l’OIBT en vue d’aider ses pays membres à mettre le cap vers l'aval.

Le 25e anniversaire du Programme de bourses de l’OIBT

Durant la 50e session du Conseil international des bois tropicaux (CIBT-50) qui s’est tenue du 3 au 8 novembre dernier à Yokohama (Japon), le Programme de bourses de l’OIBT a célébré son 25e anniversaire et attribué 23 nouvelles bourses pour un montant total de 150 780,00 dollars des États-Unis. Au cours de la séance d’ouverture du CIBT-50, trois anciens bénéficiaires d’une bourse ont également été invités à présenter leur expérience fructueuse de ce Programme.

Une nouvelle enveloppe de 8,3 millions $EU annoncée en faveur des forêts tropicales

YOKOHAMA, JAPON - Lors de la journée de clôture de sa 50e session, le 8 novembre 2014, le Conseil international des bois tropicaux a annoncé des financements supplémentaires de 8,3 millions $EU destinés à poursuivre les travaux de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) qui visent à favoriser l’expansion et la diversification du commerce international des bois tropicaux issus de forêts en gestion durable, ainsi que la gestion durable des forêts productrices de bois tropicaux. Le Conseil a par ailleurs approuvé son nouveau Programme de travail biennal (PTB) pour les années 2015–2016.

Vacancy_fr.gif rss

Aucun poste n’est actuellement à pourvoir à l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT).