À la une rss

L’OIBT et la FAO mettent en avant les vastes possibilités qu’offre la rémunération des services environnementaux en matière de conservation des forêts tropicales

Dans cette zone de la région du fleuve Sarapique au Costa Rica, la rémunération des services environnementaux est en vigueur. Photo: S. Johnson (OIBT)

Dans cette zone de la région du fleuve Sarapique au Costa Rica, la rémunération des services environnementaux est en vigueur. Photo: S. Johnson (OIBT)

La rémunération des services environnementaux (PES), notamment dans les régions tropicales, devrait être reconnue comme étant un outil important pour la conservation et l’utilisation durable des forêts et autres ressources naturelles, et mieux intégrée aux politiques nationales, ont déclaré l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Le Forum destiné à promouvoir la rémunération des services environnementaux ouvre au Costa Rica

Le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Emmanuel Ze Meka, ouvre le Forum. Photo: H.O. Ma (OIBT)

Le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Emmanuel Ze Meka, ouvre le Forum. Photo: H.O. Ma (OIBT)

Près de 150 participants originaires d’une soixantaine de pays sont réunis ici cette semaine afin de discuter de la manière dont la rémunération des services environnementaux (PES) peut contribuer à la gestion durable des forêts tropicales.

L’OIBT participe à l’exposition sur «l'Homme et la Terre»

L’OIBT a pris une part active à l’exposition sur «l'Homme et la Terre» organisée à Yokohama (Japon) du 25 au 31 mars dernier. Organisée par l’organisation Soka Gakkai International (SGI), cette exposition a également bénéficié du concours des grands médias japonais. Elle avait pour objectif de sensibiliser aux défis environnementaux mondiaux, comme le changement climatique, la disparition de la biodiversité, la pénurie d’eau de qualité, la sécurité alimentaire, sans oublier la déforestation et la dégradation des forêts dans les régions tropicales.

L’OIBT encourage l'usage de ses C&I au Bénin et au Mali

Du 27 au 30 mars dernier, près de 40 participants du Bénin et du Mali se sont réunis à Cotonou (Bénin) afin de suivre un atelier de formation aux Critères et indicateurs (C&I) de gestion durable des forêts (GDF) tropicales parrainé par l’OIBT. Au début des années 90, l’Organisation a été la première à élaborer des C&I et a joué un rôle phare s’agissant de favoriser leur emploi pour le suivi et l’établissement de rapports sur les forêts dans l’ensemble des régions tropicales.

Apprécier les avancées

Juste après avoir créé l’Organisation dans les années 80, les fondateurs de l’OIBT se sont trouvés face à un défi. En effet, ils avaient négocié un accord international d’une portée considérable en vue de favoriser la gestion durable des forêts (GDF) en région tropicale, élaboré des directives en matière de GDF et mené une étude pionnière qui avait conclu que la GDF était pour ainsi dire absente en milieu tropical.

La Journée internationale des forêts 2014

Depuis les temps immémoriaux, forêts et arbres ont été associés au développement de l’être humain, en raison des divers biens et services qu’ils lui procurent. À travers le monde, les modes de vie d’une part significative des populations demeurent entièrement tributaires des forêts, où elles trouvent habitat, nourriture, bois de feu et médicaments.