À la une rss

Connaître ses bois

Un spectromètre proche infrarouge est utilisé pour identifier<br />
l’essence <i>Dalbergia nigra</i> dans le Laboratoire des produits forestiers du Service forestier brésilien à Brasilia. Photo: OIBT/LPF

Un spectromètre proche infrarouge est utilisé pour identifier
l’essence Dalbergia nigra dans le Laboratoire des produits forestiers du Service forestier brésilien à Brasilia. Photo: OIBT/LPF

La conservation et l’utilisation durables des forêts – en d’autres termes la gestion durable des forêts – nécessitent une connaissance intime de la ressource et de sa gouvernance. Ce numéro d’AFT présente divers articles dont l’objet est d’accroître les connaissances sur les bois tropicaux de manière à assurer la conservation de certaines essences, à favoriser la licéité des opérations forestières et à créer de la valeur pour les produits sur le marché international.

Forêts productives et chaînes d’approvisionnement durables peuvent être un pilier de la lutte contre le changement climatique

Utiliser du bois obtenu en mode durable dans des produits de long terme, telle cette maison au Honduras, est un moyen de stocker du carbone et de remplacer des matériaux de construction autres qui ne sont pas renouvelables, tout en créant des emplois verts. Photo: G. Dieterle/OIBT

Utiliser du bois obtenu en mode durable dans des produits de long terme, telle cette maison au Honduras, est un moyen de stocker du carbone et de remplacer des matériaux de construction autres qui ne sont pas renouvelables, tout en créant des emplois verts. Photo: G. Dieterle/OIBT

Le triptyque forêts productives, paysages boisés et chaînes de valeur connexes est susceptible d’être l’un des piliers de l’action qui est menée pour lutter contre le changement climatique, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle. Tel est le point de vue qu’il a exprimé lors du segment de haut niveau de la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre sur les changements climatiques (CdP-23 à la CCNUCC) qui se déroule actuellement à Bonn (Allemagne).

M. Dieterle a cité à l’appui les nouvelles conclusions scientifiques indiquant que la dégradation des forêts en région tropicale avait été considérablement sous-estimée et qu’elle contribuait une part plus importante du dioxyde de carbone que ce que l’on supposait. Ce «nouveau développement inquiétant», a dit M. Dieterle, «exige des mesures urgentes pour transformer le potentiel des forêts tropicales en un axe majeur de l’action internationale en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets».

La gestion durable des mangroves: une réponse cruciale au changement climatique

La gestion durable des mangroves est cruciale dans le contexte de l’action menée dans le monde en vue de s’adapter au changement climatique et d’en atténuer les effets, et elle nécessiterait à ce titre que les décideurs y accordent beaucoup plus d’importance, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle, qui a délivré ces remarques lors dune manifestation en marge de la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CdP-23 à la CCNUCC), qui se déroule actuellement à Bonn (Allemagne). En effet, les mangroves emmagasinent d’importantes quantités de carbone, protègent et accroissent la résilience des littoraux, et constituent des sources de revenus pour des millions d’habitants des régions côtières.

M. Dieterle a plaidé en faveur d’un aménagement du territoire judicieux dans les régions côtières, une gestion intégrée des mangroves porteuse de multiples avantages, et des mécanismes de financement novateurs permettant aux populations d’améliorer leurs moyens d’existence, de protéger leurs côtes et de mettre un terme à la déperdition et à la dégradation des forêts de palétuviers, en permettant ainsi de réaliser les Objectifs de développement durable 13, «Lutte contre les changements climatiques», 14, «Vie aquatique» ainsi que d’autres ODD.

L’OIBT partage son expérience pour améliorer les données sur les forêts

Le récent atelier sur les statistiques mis sur pied par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), fut l’occasion pour l’OIBT de partager son expérience en matière de recueil, de validation, d’analyse et de diffusion de données.

Organisé à Viana do Castelo (Portugal) du 9 au 11 octobre dernier, il avait pour but de renforcer la capacité des pays lusophones à collecter, analyser et communiquer les statistiques forestières. Y ont assisté des participants de l’Angola, du Brésil, du Cabo Verde, de la Guinée-Bissau, du Mozambique, du Portugal et de Sao Tomé-et-Principe. Des associations de la filière forêt-bois portugaise – AIMMP, APCOR, CELPA et Centro Pinus – y étaient également représentées.

Les forêts sont aussi vitales que l’alimentation: ouverture de la conférence internationale sur la gouvernance des forêts

Il conviendrait de considérer les forêts de la même manière que la sécurité alimentaire, dans la mesure où elles sont vitales pour assurer les besoins de l’humanité en termes de moyens d’existence et de sécurité ainsi que le bien-être de la planète, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle. «Par conséquent, il est urgent de développer des moyens pérennes, innovants et efficaces de fournir du bois et des services à la population mondiale en plein essor», a-t-il ajouté. À cet égard, cela nécessite notamment un régime de gouvernance et de suivi des forêts.

M. Dieterle a délivré ces remarques durant son allocution liminaire prononcée lors de la Conférence internationale de Tokyo sur l’Initiative en matière de gouvernance des forêts, qui a commencé aujourd’hui dans l’objectif de faire face à l’exploitation forestière illicite dans les régions tropicales en ayant recours aux technologies satellite et en améliorant la gouvernance.

Une vidéo sensibilise à la menace pesant sur l’afrormosia au Ghana

Un documentaire vidéo sur l’amenuisement de Pericopsis elata – une essence à bois d’œuvre recherchée plus connue sous son nom commercial «afrormosia» – au Ghana contribue à sensibiliser à son sort et à susciter une action en vue de sa conservation. Selon cette vidéo, qui a été réalisée dans le cadre d’un projet de l’OIBT, P. elata est en passe de disparaître dans ce pays.

rssAutres réunions

84e Conférence d’Euroconstruct
Les 23 et 24 novembre 2017 à Munich (Allemagne)
Sommet du Forum mondial du bois (GTF)
Les 28 et 29 novembre 2017 à Lima (Pérou)
Semaine du papier européen 2017
Du 28 au 30 novembre 2017 à Bruxelles (Belgique)
Salon du bois du Caire
Du 8 au 11 décembre 2017 au Caire (Égypte)
Réunion mondiale du Partenariat international pour les montagnes
Du 11 au 13 décembre 2017 à Rome (Italie)
Sommet 2017 de l’investissement dans la bioéconomie
Les 14 et 15 décembre 2017 à Helsinki (Finlande)