Certification

D0211.jpg

Du bois certifié prêt pour l'exportation.
Photo: OIBT

Ces dernières années, on a constaté dans certains marchés internationaux des bois tropicaux une tendance à remplacer la menace d'interdictions et de boycotts par des exigences de certification et de labélisation des bois. La certification des forêts permet de vérifier si un secteur particulier de forêt est bien géré, et la labélisation (ou étiquetage) de garantir aux consommateurs qu'en achetant les produits en bois étiquetés ils soutiennent l'aménagement forestier durable.

La certification des forêts est l'un des points les plus controversables de la politique internationale relative aux forêts parce que c'est un instrument qui se rapport au commerce et que les pays jugent qu'il risque d'influer sur leur compétitivité et leur accès au marché. En particulier, les producteurs de bois tropicaux redoutent non seulement les difficultés qu'ils doivent affronter pour réaliser la certification mais aussi l'augmentation prévue des coûts de production, alors que les avantages du marché semblent incertains.

L'OIBT entreprend un éventail de travaux d'orientation liés à la certification: elle commande des études, organise des conférences et des ateliers, et favorise le débat parmi ses membres. Elle aide également les pays membres à mettre en place leurs propres programmes de certification par le biais de projets et de formations. Par exemple, l'Institut indonésien d'écoétiquetage (LEI) bénéficie de deux projets OIBT destinés à faciliter le développement du système de certification des forêts du LEI. En Afrique, un projet de l'OIBT aide à former le personnel forestier à l'application des principes, critères et indicateurs de l'aménagement forestier durable et à l'audit des forêts, étapes nécessaires dans le processus de certification. L'OIBT a également mis au point une mallette pédagogique, en anglais, espagnol et français, pour aider à la formation des auditeurs de forêts.

L'OIBT a récemment entrepris une étude sur le rôle potentiel des approches par étapes de la certification. Les résultats de l'étude sont exposés dans le résumé du rapport, qui s'étend longuement sur la consultation des parties prenantes et les conclusions formulées lors de trois ateliers régionaux.

Vous trouverez un exposé détaillé du programme de travail de l'OIBT en vous reportant au Plan d'action OIBT de Yokohama ou cliquant sur Ressources et Dossier des projets pour en savoir plus au sujet des travaux de l'OIBT sur la certification.